Coromandel Number One of Nouvelle Zélande

Nouvelle Zélande : Coromandel Number One

L’arrivée en Nouvelle Zélande

On est arrivés à Auckland depuis Nice en un peu plus de vingt-quatre heures. Laura et moi, on n’était pas au top de notre forme après avoir passé sans problème les douanes et bio-hazard de Nouvelle Zélande. A peine sortis de là, Fabien et Justine nous ont réceptionnés. On était en contact depuis quelques jours pour acheter Garfield, leur van orange, et ils étaient venus nous chercher à l’aéroport, on n’aura pas eu le temps de chercher la statue de Gimli…

Garfield et sa nouvelle propriétaire

La tête en vrac et le décalage horaire dans les pattes, on s’est posés avec ce sympathique couple de nordistes dans un parking d’Auckland pour faire les papiers. Une feuille à remplir, un aller-retour à la poste néo-zélandaise et le tour était joué, un virement plus tard Garfield était à nous, on n’avait pas mis les pieds plus de six heures en Nouvelle Zélande qu’on partait d’Auckland direction n’importe où sauf ici.

coromandel peninsula
La péninsule de Coromandel

Direction Coromandel

On a passé notre première nuit dans un Free Camping Site. C’est un endroit désigné par des panneaux pour pouvoir y passer la nuit gratuitement. Il y en a pas mal en Nouvelle Zélande, dans tout le pays. Mais du coup, tous ceux qui ont un van ou un camping car se dirigent vers ces endroits. On s’est retrouvés à une quinzaine de véhicules alignés les uns à côté des autres. Dans nos premiers jours en Nouvelle Zélande on a décidé de partir pour la péninsule de Coromandel. Pourquoi ? Sais pas, mais ça valait le détour.

new chum beach coromandel
New Chums Beach, Coromandel

A Thames, une ancienne ville minière qui ressemblait beaucoup à un décor de western à la John Ford, on a fait tous nos papiers pour pouvoir vivre et bosser en Nouvelle Zélande. On est allés à la banque postale, la kiwibank, et on a ouvert notre premier compte commun très amusés. Puis on a fait toute la paperasse en une journée pour pouvoir travailler légalement. On était sur les rails, bien lancés.

thames city new zealand
Thames

Restait plus qu’à aller profiter un peu des beaux coins qu’offraient la péninsule de Coromandel.

cathedral cove
Cathedral Cove
secret beach of Whiritoa
secret beach of Whiritoa

A notre arrivée dans ce beau pays, on s’est trouvés un peu gras et empâtés. On venait de passer un mois à travers la France à dire au-revoir aux gens qu’on aime et on a bien mangé. Du coup, on s’est lancés dans un programme de remise en forme. On fait attention à ce qu’on mange. En Nouvelle Zélande on peut trouver des Honesty Box où un sachet d’avocats coûte trois dollars qu’on laisse dans une boite à côté de l’étalage en pleine rue. La première fois qu’on en a vu une, on n’avait pas de dollars sur nous, du coup on est retourné au van en chercher mais à notre retour ; plus d’avocats ! L’étalage avait disparu. O rage, ô désespoir ! Une femme est sortie de chez elle et nous a dit que c’était à elle les avocats, elle avait des arbres plus loin dans la péninsule et les vendait là. Nous on en voulait bien, elle nous a rajouté un sachet en plus avec des avocats pour le guacamole ainsi que des légumes non identifiés. On était tout content et en partant elle nous a crié de loin « Don’t forget ; Coromandel : Number One ! ». Pour compléter notre remise en forme, fallait maintenant s’attaquer à la rando en Nouvelle Zélande, dans le prochain article !

whiritoa
whiritoa

3 réponses sur “Coromandel Number One of Nouvelle Zélande”

  1. Namaste les zozios migrateurs.
    La bise de nous deux en attendant de lire la suite de vos aventures. ..

Les commentaires sont fermés.