Karangahake Gorge Historic Walkway

Comment trouver des randos à la journée en Nouvelle Zélande ? Marre des applis, on va voir une librairie. On fouille et on trouve des guides avec des randos qu’on a déjà vu sur le net. Un des critères est Rotorua. Y a t’il un livre qui propose des randos à Rotorua car on n’arrive pas à en trouver ? On en trouve un, mais un beau grand livre, assez cher, avec 100 randos à la journée à travers la Nouvelle Zélande. Allez, soyons fous, on le prend ! On soutient l’industrie du livre Néo Zélandaise. Dans ce livre, on parle d’une autre rando pas très loin de là où on est : la Karangahake Gorge Historic Walkway. Allez on va tester !

Owharoa waterfall coromandel
Les chutes d’Owharoa

On arrive par Waikino, de l’autre côté de la zone de départ habituelle. La première partie, à part les chutes de Owharoa, n’a rien d’intéressant. C’est plat et c’est long, 7km à plat sur une route de gravier… Qui finit quand même par un tunnel d’environ 1km. Puis on arrive à Karangahake, on traverse un pont et on se retrouve de l’autre côté d’une rivière. Il y a du monde ce samedi, et même pas mal de gens avec des dossards, des petits shorts, casquettes et sacs ultra léger qui courent sur le chemin. Bien entendu, on est tombés sur le seul jour de l’année où la ville de Karangahake organise un grand trail ! Des trailers de tout le pays sont là, c’est le printemps, début de saison des activités outdoor en tout genre et nous on est au milieu des trailers.

trailers karangahake jungle

Ces hommes et femmes tout dégoulinant de sueur trottinent sur plusieurs kilomètres à travers la montagne en faisant plus ou moins la course, il y a même un trail marathon. Bon, bon, bon… On demande le chemin le moins emprunté, on nous envoie dans la montagne, dans la jungle, là où ça grimpe, très bien. On se fait doubler par des gens en dossard très polis et tout sourire qui nous parlent et nous on ne comprend rien à leur accent.

jungle walk

Un carrefour. Un jeune homme moustachu, casquette sur la tête, gilet avec poches multiples d’où pend un talkie walkie et une mini trousse de premiers secours, nous accueille grand sourire et accent du diable. Non, on ne fait pas la course, on se balade mais oui, quand même, c’est assez encombrés les chemins ici. Oui ils sont polis, ils disent tous bonjour mais bon, pour un petit trip tranquille en amoureux, on a vu mieux. Ha oui, un bonbon bizarre qui ressemble à un croco haribo on veut bien. Il nous souhaite bonne route et reste fidèle à son poste de direction de carrefour, point relais premier secours, encourageant les participants tout en leur donnant la route à suivre, debout à côté de son hamac, la musique à fond sur son enceinte portative.

pont Karangahake

Plus tard on arrive à bifurquer vers un chemin où les trailers ne passent pas. On traverse des tunnels, frontales sur la tête, se prenant les gouttes qui tombent une à une sur le sol en résonnant. L’ambiance est humide, on se prend pour des aventuriers mais ça ne dure pas bien longtemps. Cette partie là, c’est la Windows Walk et Crown Track. Traduction ; La Marche des Fenêtres et la Piste de la Couronne. Un instant pour se rappeler que la Nouvelle Zélande est un royaume du Commonwealth.

tunnel windows walk
Tunnel dans la Windows Walk

Le sentier suit une ancienne mine d’or. De cette région aurifère de la Nouvelle Zélande provenait la majeure partie de l’or exploitée dans le pays. Les mines de Karangahake auront été exploitées des années 1880 à 1950. On retrouve de temps à autre un panneau avec des photos pour nous montrer qu’on marche là où le train passait avant, il y a de ça soixante dix ans. On suit les rails du train, jusque dans les galeries. Un petit moment Indiana Jones et le temple maudit. Décidément, j’ai bien fait d’amener mon chapeau !

karangahake train mine
Galerie du train de l’ancienne mine d’or

Cette belle rando de Karangahake Gorge finie, on commençait juste à se remettre en forme physiquement. Rappelez vous notre arrivée. Avec des exercices quotidiens et un régime alimentaire drastique, on a senti que ça allait mieux. Mais il fallait nous attaquer à une autre donnée du voyage, notre santé financière. Pour ça, il fallait trouver du boulot. Comme dirait quelqu’un que je connais ; Au boulot les feignasses !

wagon mine d'or karangahake
Pas d’or dans les wagons, au boulot !